Quand rien ne va plus, le yoga est un phare à l’horizon

Note au lecteur : J’ai commencé ce texte en février 2019 puis, je l’ai laissé reposer. Je le publie aujourd’hui car il me semble particulièrement d’actualité.


Nous vivons présentement l’une des plus grandes ironies de l’humanité. Les êtres humains sont aujourd’hui plus connectés que jamais et pourtant, la qualité du lien semble parfois s’effriter. Alors qu’un simple message sur Twitter peut se rendre à l’autre bout de la planète dans une fraction de seconde, l’essence profonde de qui nous sommes, de ce que nous avons à dire, à partager et à échanger peut rester prise dans notre gorge.

Alors oui, on parle volontiers de trafic, de météo et de pollution. Mais quand vient le temps de creuser un peu…

Daniel Bélanger résume très bien cela : « Tout seul ensemble ».

À l’ère des réseaux sociaux, il est parfois difficile « d’aller mal ». D’un côté on s’entend sur des lieux communs, accessibles à nos complaintes, comme la météo, le trafic, la pollution, le gouvernement, les abus en tout genre, et j’en passe. Et de l’autre côté, parler de soi, moindrement dans nos détours les plus obscures, fait peur.

Alors, on se limite bien souvent à cette image, que l’on projette sur les réseaux sociaux, de notre « moi » parfait, toujours en forme, toujours de bonne humeur, toujours à sortir, faire la fête, avoir des activités ultra-enrichissantes. Parader devient une quête. Une quête extérieure. Et en même temps, un petit goût d’amertume émerge à l’intérieur. Car plus nous montrons notre moi grandiloquent à l’assemblée et plus, bien souvent, nous sentons cette connexion profonde à notre essence, à qui nous sommes réellement, nous échapper. Comme les ailes d’un papillon qui s’effritent dans le creux de notre main, et partent en poussière.

Dans ces moment-là, loin du mascara et des tam tams de l’assemblée, seul dans sa chambre fanée par la saison morte, humide de pleurs et de tristesse, un vide nous empare. Sans apparats, la vie peut paraître fade. Ce que les stars d’Hollywood vivent depuis toujours devient accessible au commun des mortels. La marche de retour sur le chemin du succès est toujours plus haute que celle de l’aller.

Que faire dans ces moments-là ? C’est là que la science du yoga intervient ! Tel un grimoire poussiéreux mais toujours prêt à servir, la sagesse de Patanjali et de ses Yoga Sutras est aujourd’hui plus accessible que jamais. Le yoga devient donc un phare sur le chemin de la vie, qui nous guide à travers les rochers, les hauts fonds, les courants et les eaux troubles. Milles fois sur la table, remet ton métier. Autant de fois, s’il le faut, pratiquer tu devras, comme dirait un certain maître yoda.

Les vertues du yoga sont dorénavant vantées à tue-tête. Améliorez votre flexibilité par-ci. Raffermissez vos miches par-là. Impressionnez vos amis sur instagram grâce à cette pose en équilibre, encore. Mais n’oublions pas ses vertues intérieures. Celles qui se pratiquent aussi bien sur le tapis, qu’en dehors du tapis. Ce sont elles, qui vraiment, amène un changement profond en nous. Un changement de notre perception de notre corps, de notre âme, et du monde qui nous entoure. Une plus grande flexibilité aux changements qui peuplent notre chemin de vie, de notre naissance à notre mort et à celle de ceux et celles qui nous sont chères.

Pline l’ancien disait que « la seule certitude, c’est que rien n’est certain ». Autrement dit, notre vie est une constante évolution, un changement constant. Pour reprendre une analogie aquatique, la seule certitude du fleuve est qu’il ne sera pas toujours long et tranquille. Des sections seront rapides, des sections seront sinueuses et d’autres, même sèches.

Le yoga est un phare à l'horizon

Qu’a à voir le yoga dans tout ça ? Il est notre phare à l’horizon. Le phare guide en effet les marins dans la bonne direction, il leur indique la voie à suivre, même si la mer est tourmentée. Le yoga peut jouer ce rôle.

D’abord car il nous apprend à écouter notre corps. En débutant, il n’est pas rare de ne pas avoir « accès » à telle ou telle sensation, ou même à des parties entières du corps. Puis, à mesure de la pratique, les sensations corporelles se raffinent. Les battements du cœur deviennent perceptibles dans les tempes puis dans les orteils, le souffle colonise le ventre puis le plancher pelvien.

Note de l’auteur : ici était la fin de la version originale inachevée.

Jamais je n’aurais pensé que le Monde se retrouverait un jour dans le confinement le plus total. Qui l’aurait pu ? À travers les pleurs, à travers la tristesse, à travers l’angoisse et l’inquiétude, la vie continue. Tant bien que mal, mais elle continue.

Et la routine devient plus importante que jamais. Garder sa pratique de yoga ou s’y mettre. Garder un ancrage, un phare à l’horizon, une assistance pour voguer avec plus de fluidité dans les eaux, parfois troubles, qui nous attendent.

Tout ne sera pas rose. Avec et sans yoga. Votre pratique de yoga, nouvelle ou régulière, ne changera pas le monde. Sauf qu’elle pourrait changer votre monde. Par ses vertues intérieures, par son effet sur le corps, l’esprit et même l’âme, le maintien ou l’initiation à une pratique de yoga régulière pourrait être ce baume sur vos blessures, qu’elles soient physiques ou psychologiques.

Ainsi, cher.e.s yogis et yoginis, je vous invite à ne pas vous laisser submerger par les événements et à conserver ne serait-ce qu’un petit temps de pratique chaque jour ou chaque semaine. Sur une note plus légère, vous pourrez trouver mon secret pour maintenir votre routine ici.

Pour les débutant.e.s, cette période de confinement est un bon temps pour explorer le yoga et ses bienfaits. Et oui, vos chiens ou vos enfants viendront dans vos pattes. Oui, il se peut que vous soyez à moitié à cheval sur la table de votre salon pour un exercice car vous manquez de place mais au final, les bénéfices devraient surpasser les inconvénients. Si vous voulez un coup de pouce, vous pouvez consultez la boutique en ligne ou les cours en ligne que nous offrons.

Enfin, pour ceux qui rechercheraient des conseils un peu plus concrets sur l’apport du yoga dans votre vie, vous pouvez fouiller dans le blog ou consulter, par exemple, l’article suivant : COVID - 19 : Conseils pour gérer l’anxiété.

À bientôt,

137 vues

©2020 par Lemaitre Yoga.